• Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
    L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal

Communiqués de presse 2019

Traduction indisponible

“We Hope UNESCO will take the Necessary Measures for Israel to Return.”

Paris, 14 June 2019

This 15th annual essay competition, co-organized by the Simon Wiesenthal Centre - Europe (CSW), the Association Verbe et Lumière - Vigilance (VetL-V) and the Russian Holocaust Centre (RHC), invites five student laureates to Paris to present their research projects at UNESCO.

14 June 2019 1
(left to right) seated: Holocaust child survivor Robert Créange, Ilya Altman, Rabbi Delphine Horvilleur, Stefania Giannini, François Picard, Francis Kalifat, Graciela Vaserman Samuels ; standing: Sheila Ryan, Amb. Massimo Riccardo, Olga Drozhzhina, Cécile Rivière, Gabriel Paulus, Katharina Bonnenfant, Evgenii Vlasov, Karel Fracapane, Stephane Teicher, Alexeiy Kovalenko, Amb. Claudia Reinprecht, Amb. Alexander Kuznetsov, Alla Gerber, Shimon Samuels, Richard Odier, Victoria Shestakova, Angelina Sudeikina, Alex Uberti, Evelyne Monas.

This year’s winners are from Moscow, St. Petersburg, Saratov and Kostroma... the fifth is an Austrian volunteer at the Russian Holocaust Centre, from Vienna.

Paris, le 13 juin 2019 

En juin 2018, pour le 24e anniversaire de l’attentat contre le centre juif Amia, le Centre Wiesenthal avait organisé avec la Henry Jackson Society et l’ambassade d’Argentine au Royaume-Uni une audience au Parlement britannique, pour s’entretenir des mandats d’arrêt internationaux dits « notices rouges » délivrés par Interpol à la recherche des cinq derniers Iraniens complices de cet attentat. Attentat qui avait fait 85 morts et plus de 300 blessés.

Michael Kaplan, conseiller de la Reine et expert en matière d’extradition, a présenté le cas où ces suspects mettraient les pieds en Grande-Bretagne – ils sont toujours actifs sous le régime de Téhéran. Ils seraient immédiatement sous le coup d’une demande d’extradition par l’Argentine.

Le Centre Wiesenthal est actuellement en pourparlers avec l’Assemblée nationale française pour y réitérer cette audience.

« Après cinq années de procrastination, cette décision va bien au-delà de ‘‘Justice différée est justice refusée’’. »

Paris, le 10 juin 2019

Dans une lettre adressée au ministre fédéral belge de la Sécurité et de l’Intérieur, Pieter de Crem, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, déclarait que ses adhérents étaient « atterrés d’apprendre que la Justice belge avait entériné l’antisémitisme par défaut ».

La lettre rappelait les faits : « En juillet 2014, un bistrot turc de Sint-Niklaas (Saint-Nicolas), dans les Flandres, avait placardé une affichette en français déclarant : ‘‘L’entrée est autorisée aux chiens mais aux sionistes en aucune façon !’’ Le message, également rédigé en turc, était plus clair : ‘‘Dans ce commerce, nous acceptons les chiens, mais les Juifs, jamais !’’ Ce message s’inspirait des avertissements affichés dans les parcs sous l’Allemagne nazie : ‘‘Entrée interdite aux Juifs et aux chiens.’’ »

M. Samuels soutenait qu’« une action en justice contre l’auteur de ces faits aurait stagné pendant près de cinq ans. Et maintenant, nous assistons au coup de grâce : la porte-parole du tribunal, Catherine Colligan, vient d’admettre que ‘‘l’affaire est classée sans suite’’ ».

Le Centre affirmait qu’« il s’agissait d’un crime haineux contre la communauté juive belge et contre la Belgique elle-même. Crime qui encourage tous les islamistes d’Europe à constater que les menaces antisémites ne font pas l’objet de mesures juridiques – un précédent dévastateur ».

Monsieur le Ministre, « nous vous prions instamment de mener une enquête sur ce tribunal qui semble avoir tordu le cou à la justice en entérinant l’antisémitisme par défaut. Après cinq années de procrastination, cette décision va bien au-delà de ‘‘Justice différée est justice refusée’’ », concluait M. Samuels.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 4 juin 2019

https://www.jpost.com/Opinion/75th-D-Day-anniversary-A-Jewish-perspective-591594

En juin 1940, cette même plage avait été le théâtre de l’opération Dynamo : l’évacuation de 338 226 soldats britanniques et français coupés du reste de l’armée et encerclés par les troupes allemandes à la bataille de Dunkerque.

4 June 2019
Hommes sauvés de Dunkerque (photo Archives du Jerusalem Post).

Étant né à Londres une semaine après la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie, j’ai été élevé dans le plus grand respect pour le pouvoir de l’eau : la Manche, avec ses 40 km de large, a sauvé la Grande-Bretagne de l’invasion allemande – ainsi que les 330 000 Juifs britanniques inscrits en janvier 1942 sur la liste du Protocole de Wannsee parmi les onze millions de Juifs que les nazis avaient destinés à l’extermination.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 29 mai 2019
https://www.jpost.com/Opinion/New-European-Parliament-challenges-Israel-and-the-Jews-591062

Les députés européens des partis de la gauche radicale invitent des conférenciers tels le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et vont jusqu’à applaudir des porte-paroles de la terreur.

29 May 2019
Un dîner de travail lors d’un sommet des dirigeants de l’Union européenne, après les élections du Parlement européen (photo Reuters).

En mai 2004, le président de la République de Pologne d’alors, Aleksander Kwaśniewski, donnait à Varsovie une grande fête pour célébrer l’entrée de huit pays d’Europe de l’Est dans l’Union européenne (UE) – ce qu’on appelle « le processus d’élargissement ».