Editoriaux

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 4 juin 2019

https://www.jpost.com/Opinion/75th-D-Day-anniversary-A-Jewish-perspective-591594

En juin 1940, cette même plage avait été le théâtre de l’opération Dynamo : l’évacuation de 338 226 soldats britanniques et français coupés du reste de l’armée et encerclés par les troupes allemandes à la bataille de Dunkerque.

4 June 2019
Hommes sauvés de Dunkerque (photo Archives du Jerusalem Post).

Étant né à Londres une semaine après la victoire des Alliés sur l’Allemagne nazie, j’ai été élevé dans le plus grand respect pour le pouvoir de l’eau : la Manche, avec ses 40 km de large, a sauvé la Grande-Bretagne de l’invasion allemande – ainsi que les 330 000 Juifs britanniques inscrits en janvier 1942 sur la liste du Protocole de Wannsee parmi les onze millions de Juifs que les nazis avaient destinés à l’extermination.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 29 mai 2019
https://www.jpost.com/Opinion/New-European-Parliament-challenges-Israel-and-the-Jews-591062

Les députés européens des partis de la gauche radicale invitent des conférenciers tels le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, et vont jusqu’à applaudir des porte-paroles de la terreur.

29 May 2019
Un dîner de travail lors d’un sommet des dirigeants de l’Union européenne, après les élections du Parlement européen (photo Reuters).

En mai 2004, le président de la République de Pologne d’alors, Aleksander Kwaśniewski, donnait à Varsovie une grande fête pour célébrer l’entrée de huit pays d’Europe de l’Est dans l’Union européenne (UE) – ce qu’on appelle « le processus d’élargissement ».

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 4 avril 2019

https://www.jpost.com/Israel-News/Palestinian-aggression-against-interfaith-harmony-at-UNESCO-586433

4 April 2019
Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco, à la tribune
du Forum sur la gouvernance de l’Internet,
qui s’est tenu au siège de l’Unesco (photo Reuters).

Les États-Unis et Israël ont quitté l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture le 31 décembre 2018.

Le 11 avril prochain, les 58 membres du Conseil exécutif de l’Unesco se prononceront sur les résolutions semestrielles concernant « la Palestine occupée… Jérusalem et ses remparts », « L’éducation palestinienne, la jeunesse », etc., et sur « le Golan syrien occupé ».

Lettre de Shimon Samuels publiée en anglais dans The Times of Israel
https://blogs.timesofisrael.com/an-open-letter-to-h-m-king-mohammed-vi-of-morocco/

Paris, le 19 février 2019

S.A. le Roi Mohammed VI
Rabat, Maroc

Votre Altesse,

Le Centre Simon Wiesenthal est une organisation des droits de l’homme internationale juive comptant 400 000 adhérents. Il tire les leçons de l’Holocauste pour lutter contre l’antisémitisme et toute autre forme contemporaine de discrimination ou de haine.

L’un de nos grands projets consiste à surveiller l’incitation à la haine et à la violence sur les stands des salons du livre internationaux. Nous partageons ensuite nos observations avec les responsables de la Foire du livre de Francfort. Il en résulte que les éditeurs identifiés comme contrevenant à leur contrat – qui interdit toute incitation – sont dûment inscrits sur une liste noire.

Le haut patronage que Votre Altesse accorde au SIEL, le Salon international de l’édition et du livre de Casablanca, y assure la prohibition de tout texte qui offenserait l’islam. Cependant, depuis sept ans que nous surveillons le SIEL, ce contrôle sur les stands de Casablanca n’a pas été exercé sur les ouvrages qui portent atteinte à la religion juive et à son peuple.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 17 février 2019
https://www.jpost.com/Opinion/France-mobilizes-against-antisemitism-580959

L’appel a été lancé auprès des responsables de partis et de municipalités des grandes villes de France, dont Lyon, Marseille et Nice.

17 Feb. 2019

Des personnes assistent à un rassemblement organisé par le CRIF en mémoire de Mireille Knoll, une rescapée de l’Holocauste âgée de 85 ans, poignardée et brûlée dans son appartement parisien. Son agresseur est suspecté d’avoir agi par antisémitisme. Marseille, le 28 mars 2018. Photo Jean-Paul Pélissier/Reuters.

Il y a près de cent vingt ans, le 20 août 1899, un groupe de dreyfusards organisait à Paris une manifestation contre l’antisémitisme.

Le 19 février 2019, la quasi-totalité des partis politiques français rejoindront un rassemblement contre l’antisémitisme, avec deux exceptions : l’extrême droite de Marine Le Pen et l’extrême gauche de Jean-Luc Mélenchon.

Il aura fallu plusieurs années pour résoudre l’affaire du capitaine Alfred Dreyfus, injustement condamné et honteusement démis de ses fonctions dans l’armée française.

Aujourd’hui, depuis que le gouvernement a publié son rapport indiquant qu’en 2018, les actes antisémites accusaient une hausse de 74 %, il semble que l’antisémitisme soit devenu une nouvelle mode – l’endroit où il faut être. Ou n’est-ce qu’un simple feu de paille ? Mais la question la plus importante est de savoir quel traitement sera donné à « l’antisionisme » et à l’État d’Israël.