« En tant que partenaires officiels de la Coalition européenne des villes contre le racisme (ECCAR), nous invitons cette dernière à dresser une liste de surveillance des bigots racistes notoires qui occupent des fonctions municipales ou des plateformes publiques. »Paris, le 25 juillet 2019

Paris, le 25 juillet 2019

Dans une lettre adressée à Benedetto Zacchiroli, président des 158 municipalités membres de la Coalition européenne des villes contre le racisme (ECCAR), le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, attirait son attention sur le comportement de Djamel Boumaaz, un élu du conseil municipal de Montpellier (Hérault) apparemment sous l’étiquette Rassemblement national (ex-Front national).

Selon le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme, Djamel Boumaaz avait déjà été condamné à des amendes pour ses nombreuses « quenelles » (le salut hitlérien inversé), geste interdit par la loi française. Il avait aussi été sanctionné pour avoir déchiré un drapeau du mouvement LGBT hissé par la municipalité de Montpellier lors de la Journée internationale de lutte contre l’homophobie. 

25 July 2019 1
Djamel Boumaaz effectuant le geste de la « quenelle » (le salut hitlérien
inversé) au cours d’une session du conseil municipal de Montpellier.

M. Samuels indiquait que « la dernière fois qu’il a affiché sa haine et son antisémitisme, c’est dans le tweet ci-dessous, publié dans le quotidien Hérault Tribune: « J’ai passé une super journée avec ma famille, balade, resto chez un amiSS… puis arriva le gâteau d’anniversaire, offert par mon amiSS ! »

Le gâteau est décoré d’une croix gammée.

25 July 2019 2

Le Centre exhortait l’ECCAR « à condamner Djamel Boumaaz et à prendre des mesures pour le destituer de ses fonctions municipales », ajoutant qu’« en tant que partenaires officiels, nous proposons que l’ECCAR dresse une liste de surveillance des bigots racistes notoires qui occupent des fonctions municipales et des plateformes publiques ».

Cette lettre a été partagée avec Katharina Von Schnurbein, coordinatrice de la Commission européenne pour la lutte contre l’antisémitisme.