Editoriaux

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Times of Israel
le 16 février 2021
https://blogs.timesofisrael.com/franco-fascism-neo-nazism-still-dies-hard-in-spain-our-enemy-is-the-jew/

La guerre civile espagnole a laissé des cicatrices qui perdurent aujourd’hui, divisant les familles et les mouvements idéologiques, de l’extrême droite à l’extrême gauche.

Les troupes d’Hitler et de Mussolini et les armes que les deux dictateurs ont fournies à Franco l’ont porté au pouvoir, en prélude à la Seconde Guerre mondiale.

Paris, le 5 février 2021

Monsieur le Président de la République,

Nous nous tournons vers vous en soutien à Meyer Habib, membre de l’Assemblée nationale, qui fait campagne pour rétablir l’équilibre sur l’État d’Israël dans les émissions de France Inter. Ce qui semble être une récidive obsessionnelle dans le parti pris anti-israélien de cette station de radio nationale a donné lieu à un avertissement du Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Quelques exemples :

France Inter : « À Gaza, la frontière avec Israël est l’une des plus dangereuses au monde. Et pourtant, les agriculteurs continuent de cultiver leurs champs, tout en prenant de grands risques. »

Article de Shimon Samuels publié en anglais dans The Times of Israel
le 28 janvier 2021

https://blogs.timesofisrael.com/wiesenthal-centre-and-the-1980-copernic-synagogue-in-paris-bombing/

En 1980, j’étais venu à Paris avec l’objectif grandiose de juguler l’antisémitisme. Je n’avais pas mesuré l’ampleur de la tâche.

Le 3 octobre de cette année, à la veille de Souccot (la fête des Tabernacles), je rendais visite à une journaliste israélienne, Tamar Cohen. Elle accueillait chez elle Aliza Shagrir, l’épouse de feu le cinéaste Micha Shagrir, fraîchement arrivée d’Israël. Aliza avait demandé à son hôtesse si elle avait besoin de quelque chose pour le dîner. Tamar lui avait suggéré quelques dattes du petit magasin de fruits situé à 300 mètres de là, en face de la synagogue Copernic. Nous sommes descendus ensemble dans la rue. Aliza a tourné rue Copernic, moi j’ai continué mon chemin tout droit. J’ai senti l’onde de choc de la bombe où Aliza a rencontré sa mort.

Article de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 26 janvier 2021
https://www.jpost.com/diaspora/remembering-the-the-jews-of-mena-on-holocaust-remembrance-day-656797

Cet article fait suite à une réunion Zoom en anglais à laquelle participaient 184 Juifs irakiens du monde entier, à l’occasion de la commémoration annuelle des pendaisons de Bagdad, le 27 janvier 1969. Cette réunion, organisée par la communauté des Juifs irakiens de Babylone à Montréal, présentait des témoignages déchirants de témoins de ce « deuxième fahoud » (pogrom).
Voir (en anglais)
https://www.youtube.com/watch?v=R0Y_Jj3QCGo&feature=youtu.be

En cette Journée internationale de commémoration des victimes de la Shoah, Yom Ha’Shoah, rappelons-nous du sort qui aurait été réservé aux Juifs de la région MENA si le général allemand Rommel avait remporté la campagne du Désert.

26 January 2021

L’errance dans le désert : au commencement de la Nation juive (photo Haytham Shtayeh / Flash90).

Dans l’esprit des accords d’Abraham, la Shoah et son impact sur les Juifs de la région MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) suscitent un intérêt croissant.

L’Unesco accorde des diplômes universitaires à des terroristes incarcérés – deuxième round

Paris, le 12 janvier 2021

Madame la Directrice générale,

Cela fait vingt-huit ans que le Centre Simon Wiesenthal est accrédité auprès de l’Unesco en tant qu’ONG. Aussi c’est avec une profonde stupeur que nous avons appris, par la très respectée ONG Monitor, qu’en février 2020, votre organisation avait délivré des certificats universitaires à des « diplômés » du terrorisme et à leurs « instructeurs » assassins.