• Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
    L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal

Communiqués de presse 2020

« Les trois pays qui auraient ‘‘traité’’ avec les terroristes – directement ou indirectement se mettent en danger eux-mêmes ainsi que tous les États membres de l’UE. »

Paris, le 19 novembre 2020 

Dans une lettre adressée à la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal,Shimon Samuels, lui exprimait son indignation à la lecture d’un article de la très respectée organisation de surveillance des médias Palestinian Media Watch. Cet article (en anglais) s’intitule « La France, l’Espagne et l’Irlande ont-elles accepté de financer des organisations terroristes palestiniennes ? »

Paris, le 15 novembre 2020 

Le 28 octobre, pour préparer l’anniversaire de la Nuit de cristal du 10 novembre 1938, le Centre Simon Wiesenthal au Royaume-Uni, en collaboration avec la synagogue Edgware United de Londres, a organisé une présentation Zoom. Animée par le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal-Europe, Shimon Samuels, elle s’intitulait : « À main forte et à bras étendu : l’usurpation de l’identité juive et la négation de la Shoah. »

15 Nov. 2020 1
Voir la présentation sur YouTube (en anglais) : https://www.youtube.com/watch?v=O6eb8zuE-Nc

Paris, le 8 novembre 2020

Le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, a exprimé son soutien à la Campagne britannique contre l’antisémitisme (Campaign Against Antisemitism - CAA). Celle-ci dénonce Nazim Ali, chimiste londonien et organisateur de la marche annuelle « Journée Al-Quds » (en référence au nom arabe de Jérusalem). Une plainte a été déposée pour antisémitisme auprès du comité de déontologie de l’Agence britannique de réglementation des produits pharmaceutiques, mais elle a été rejetée au motif que le comportement de son adhérent pourrait être considéré comme « gravement offensif », mais non « antisémite ».

Pendant cette marche animée par Nazim Ali, celui-ci a clamé au haut-parleur que l’incendie survenu en juin 2017 dans la tour Grenfell de vingt-quatre étages, qui a fait 72 morts et plus de 70 blessés, était « un acte des sionistes ».

Appelant à « l’anéantissement d’Israël », il a ajouté que l’armée israélienne était « une organisation terroriste qui assassine des Palestiniens, des Juifs (sic) et des soldats britanniques ».

« Compte tenu de la récente signature d’une paix officielle et de la normalisation des relations avec Israël, nous appelons Votre Altesse à agir immédiatement contre ces ouvrages incompatibles avec les accords d’Abraham. C’est un scandale qui porte atteinte à l’Émirat de Charjah et aux Émirats arabes unis tout entiers. »

Paris, le 6 novembre 2020 

Dans une lettre adressée à S.A. Cheikh Dr. Sultan Bin Mohammed Al-Qasimi, émir de Charjah (Émirats arabes unis), le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, déclarait : « Le Salon international du livre de Charjah a ouvert ses portes cette semaine, et notre attention a été attirée par la malencontreuse présence de livres antisémites. Nous déplorons que ce salon soit la cible d’éditeurs malveillants, en particulier l’éditeur égyptien récidiviste Dar El-Kitab Alaraby (stand D5-D6). Voici quelques-uns des titres qu’il expose :

Paris, le 2 novembre 2020 

Il est fait état de trois individus armés qui auraient tiré sur des policiers autrichiens en poste devant une synagogue et un restaurant casher. Un des terroristes a été abattu, les autres sont toujours en cavale. Au moment de l’attaque, la synagogue était vide, mais les rapports déplorent au moins trois victimes civiles.

« Le Centre considère Vienne comme la ville d’attache de son mentor, Simon Wiesenthal. Il y a été pris pour cible à plusieurs reprises, y compris un attentat à la bombe... Nous sommes solidaires des familles des victimes civiles et des policiers blessés, de la communauté juive viennoise et du gouvernement autrichien actuel, un ami sincère d’Israël... Nous félicitons en outre les forces de police pour leur intervention rapide », déclarait Shimon Samuels, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal.

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« Pour que le mal se propage, il suffit que les hommes bons ne fassent rien. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)