« Le centre de loisirs JugendErholungsWerk de Hambourg organise des colonies de vacances… Si votre logo est ‘‘JEW HH’’, il risque d’envoyer un mauvais message aux enfants ‘‘réfugiés’’ et aux familles au sein desquelles l’antisémitisme est déjà un facteur bien connu. »

Paris, le 4 août 2019

Dans une lettre adressée à Ulrike Kutsch et Carsten Wode, directeurs généraux de JugendErholungsWerk Hamburg e.V. (JEW), un centre de loisirs pour jeunes, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, leur signalait qu’« un de nos membres allemands a attiré notre attention sur un élément de vos colonies de vacances qui le dérangeait : il semblerait que vos raquettes de ping-pong portent les lettres ‘‘JEW HH’’… Il estime que ce genre d’inscription est antisémite et même passible de poursuites judiciaires en vertu du droit allemand ».

La lettre se poursuivait en ces termes : « Quand notre membre a interpellé un responsable du camp, ce dernier lui a expliqué qu’il s’agissait d’une abréviation de l’organisation qui gère le camp : ‘‘JugendErholungsWerk Hansestadt Hamburg’’ = ‘‘JEW HH’’. »

M. Samuels indiquait qu’« à la lecture du site de votre organisation, <https://www.jugenderholungswerk.de/>, et du résumé figurant sur le site Web des services à la jeunesse, <jugendserver-hamburg.de/?aid=631>, on est frappé à première vue par la formulation : respectivement, ‘‘Chaque année, avec la JEW, plus de 1 200 enfants de tous les coins de Hambourg partent en vacances’’ et ‘‘La JEW organise des colonies de vacances pour enfants’’… » (traduit de l’allemand)

M. Samuels ajoutait que « votre programme pour les enfants est louable, et en particulier ce que vous faites pour la protection des enfants réfugiés… Cependant, nous ne trouvons nulle part sur votre site les acronymes ‘‘JEW’’ et ‘’HH’’ accolés, ‘’HH’’ faisant penser à ‘‘Heil Hitler’’… Nous vous prions donc de nous confirmer que cette formule, qui figure sur vos raquettes de ping-pong, est bien de votre fait. Car il se pourrait que l’extrême droite ait exploité votre logo... »

« … Et même si votre logo est bien ‘‘JEW HH’’, il risque d’envoyer un mauvais message aux enfants ‘‘réfugiés’’ et aux familles au sein desquelles l’antisémitisme est déjà un facteur bien connu », concluait M. Samuels.