• Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
    L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal

« Un chef du Hamas, Fathi Hammad, appelle les Palestiniens vivant à l’étranger à pourchasser et massacrer les Juifs. »

« En ce 25e anniversaire de l’attentat de Buenos Aires contre le centre juif Amia, perpétré à l’instigation du Hezbollah iranien et qui a fait 85 morts et plus de 300 blessés, le Hamas et le Hezbollah doivent être interdits de séjour à l’échelle planétaire, au motif d’intention génocidaire. Faute de quoi, tous les islamistes d’Europe et d’Amérique répondront à l’appel au martyre djihadiste », concluait M. Samuels.

Paris, le 14 juillet 2019

Dans un discours public prononcé vendredi 12 juillet, un chef du Hamas, Fathi Hammad, appelait « tous les Palestiniens vivant à l’étranger à pourchasser et massacrer les Juifs ». Le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, affirmait que cet appel constituait « une fatwa de génocide ».

« L’article 15 de la charte du Hamas, dès sa création, profère la même menace », indiquait le Centre.

M. Samuels s’est rappelé avoir assisté, au Forum social mondial de Porto Alegre (Brésil), à une session sur le document antisémite Kairos. Un imam qui serait affilié au Hamas y a déclaré : « Si l’Etat sioniste devait déménager à l’autre bout de la Méditerranée, notre guerre ne s’achèverait pas pour autant, car l’ennemi, c’est le Juif. Non pas ceux qui ont été protégés en tant que dhimmi. Ceux qui ont assassiné le Prophète, qui ont fabriqué l’archéologie, et les imposteurs qui ont revendiqué Al Aqsa. »

« En ce 25e anniversaire, le 18 juillet, de l’attentat de Buenos Aires contre le centre juif Amia, perpétré à l’instigation du Hezbollah iranien et qui a fait 85 morts et plus de 300 blessés, le Hamas et le Hezbollah doivent être interdits de séjour à l’échelle planétaire, au motif d’intention génocidaire. Faute de quoi, tous les islamistes d’Europe et d’Amérique répondront à l’appel au martyre djihadiste », concluait M. Samuels.

La vidéo du discours de Fathi Hammad a été retirée de YouTube.

Voir (en anglais) : https://en.wikipedia.org/wiki/Fathi_Hamad
et
https://al-ain.com/article/slaughter-jews-world (traduction de l’arabe) :

« Massacrer les Juifs du monde » : l’appel d’un chef du Hamas pour déchaîner la colère des Palestiniens 

Al Ain News (Emirats arabes unis) 

Samedi 13 juillet 2019, Abu Dhabi, 15h23 (heure locale)

La liste des condamnations, démentis et dénonciations qui pèsent sur Fathi Hammad, un membre du bureau politique du Hamas, s’ajoute aux commentaires des Palestiniens sur les déclarations de ce dernier et sur son appel à massacrer les Juifs du monde entier. Tout ceci a suscité une vague de critiques et de questions dans les médias sociaux.

De retour d’une marche qui s’est déroulée vendredi à l’est de Gaza, Hammad a déclaré dans un discours empli d’émotion : « Il nous reste une semaine jusqu’à vendredi prochain pour lever le siège... Si nous n’avons pas de méthodes et de moyens à lancer face à l’ennemi. » 

Hammad a proféré cette menace : « L’explosion n’aura pas seulement lieu à Gaza mais en Cisjordanie et à l’étranger. » C’est une des rares occurrences où un chef du Hamas menace de lancer des attaques à l’étranger, contrairement à ce qui a été convenu jusqu’à présent au sein de toutes les factions palestiniennes, afin de limiter le conflit à l’intérieur des territoires palestiniens occupés.

L’élément le plus dangereux parmi les déclarations d’un membre du bureau politique du Hamas, c’est qu’il a appelé les Palestiniens de l’étranger à attaquer les Juifs qui se trouveraient sur leur chemin : « Nous devons attaquer tous les Juifs qui existent dans le monde, les abattre et les tuer. »

Jusqu’à présent, le Hamas n’a émis aucun commentaire officiel pour fournir des éclaircissements sur les déclarations de ce chef du mouvement.

Bien que ces déclarations de Hammad, ainsi que d’autres qui concernent le Hamas, aient été largement condamnées et récusées, certains l’ont défendu. Ibrahim al-Madhoun, un écrivain membre du Hamas, a dit que le discours de Hammad « reflète la colère de notre peuple qui est scandalisé de la paralysie et du maintien du siège. [ceci est un avertissement] A notre ennemi et à ceux qui se soucient de la stabilité future dans la région ».