Communiqués de presse 2020

« L’imagerie de Juifs saignant un enfant chrétien pour l’incorporer à la matzah refait souvent surface avant les Pâques juive et chrétienne… Cette accusation de meurtre rituel saigne encore ! »

Paris, le 27 mars 2020

Dans une lettre adressée au cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, lui exprimait sa consternation face à une peinture de Giovanni Gasparro publiée récemment sur le Net. Cet artiste italien se considère comme un fervent catholique, mais il semble récuser les principes du Concile Vatican II et de Nostra Aetate.

« On l’accuse d’empoisonner les puits d’eau et de donner sciemment aux Français de fausses informations sur le coronavirus. Elle apparaît à côté de l’étoile de David jaune marquée des lettres ‘‘Jude’’, étoile que la population juive devait porter sous le national-socialisme… Prenez les mesures les plus strictes contre ceux qui entachent la réputation de la médecine française avec leur haine ! »

Paris, le 25 mars 2020

Dans une lettre adressée au ministre français de l’Intérieur, Christophe Castaner, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, lui exprimait son dégoût face au message haineux publié sur Twitter à l’encontre de l’ancienne ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn. Elle y est accusée – dans un langage moyenâgeux qui rappelle les accusations de meurtre rituel contre les Juifs – d’empoisonner les puits d’eau et de donner sciemment aux Français de fausses informations sur le coronavirus. Elle apparaît à côté de l’étoile de David jaune marquée des lettres « Jude », étoile que la population juive devait porter sous le national-socialisme.

25 March 2020
Le message antisémite publié sur Twitter contre Agnès Buzyn.

Éditorial de Shimon Samuels et Graciela Vaserman-Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
Le 19 mars 2020
https://www.jpost.com/Opinion/Malthusian-coronavirus-Nowhere-to-run-to-621640

Maintenant que nous, les personnes âgées, sommes libérées de nos obligations, on nous demande de rester confinés chez nous. De toute façon, il n’y a logiquement guère d’autre endroit où nous pouvons échapper au virus.

19 March 2020
Des voyageurs déambulent dans l’aéroport international JFK de New York, après l’annonce
que le coronavirus s’est propagé dans la ville (photo Reuters).

De retour en Israël après avoir participé à Washington à la convention de l’Aipac (American Israeli Public Affairs Committee), j’ai dû m’isoler en confinement pendant quatorze jours.

Maintenant que ma quarantaine est levée, on nous demande, à nous les personnes âgées, de rester confinés chez nous. De toute façon, il n’y a logiquement guère d’autre endroit où nous pouvons échapper au virus.

« Nous pensons que ces comptes dormants depuis longtemps contiennent des fonds spoliés à des victimes juives. »

Paris et Buenos Aires, le 2 mars 2020

L’enquêteur argentin Pedro Filipuzzi a fait part à Shimon Samuels et Ariel Gelblung – respectivement directeur des Relations internationales du Centre et directeur pour l’Amérique latine – d’une liste de quelque douze mille noms de nazis installés en Argentine, dont bon nombre ont alimenté un ou plusieurs comptes bancaires à la Schweizerische Kreditanstalt, qui est devenue le Crédit Suisse. Le siège de cette banque se trouve à Zurich, en Suisse.

Dans les années 1930, le régime militaire pronazi du président José Félix Uriburu, qui était surnommé « Von Pepe » pour sa germanophilie, et son successeur Agustín Pedro Justo avaient accueilli en Argentine un nombre grandissant de nazis.

Paris, le 24 février 2020

Le Centre Wiesenthal surveille de près la petite ville belge d’Alost en raison de ses scandaleuses manifestations d'antisémitisme pendant son carnaval.

En 2013, le directeur des Relations internationales du Centre, Shimon Samuels, avait protesté contre un char sur un thème nazi, transportant des personnages déguisés en SS qui en fouettaient d’autres déguisés en détenus de camps de concentration, tenant des bidons étiquetés « Zyklon B », le gaz qui tua des millions de Juifs.

« L’année dernière, nous avons une nouvelle fois exprimé notre indignation à la vue d’un char montrant des Juifs hassidiques empoignant des pièces d’or au milieu de rats. En juin, nous avons porté l’affaire devant le Bureau du comité du patrimoine immatériel pour demander que ce carnaval de la haine soit radié de la liste de l’Unesco », indiquait M. Samuels.