Imprimer

 « L’Unesco est l’invitée d’honneur de la Foire du livre de Charjah, dans un contexte de stands aux titres antisémites. »

Paris, le 4 novembre 2016

Dans une lettre adressée à la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, portait à son attention la mise en garde adressée par le Centre à l’Unesco contre « la Foire internationale du livre de Charjah (Sharjah International Book Fair, SIBF), qui avait exposé en 2015 une pléthore de titres sur des complots juifs ». Il ajoutait : « Nous prions instamment l’Unesco de se dissocier de l’édition 2016, qui a ouvert ses portes le 2 novembre dernier, avec pour invitée d’honneur votre organisation ».

La lettre déplorait que « l’Unesco joue maintenant un rôle essentiel à la SIBF, puisqu’elle est indirectement associée à un nombre sans précédent de titres antisémites (voir en pièce jointe des photos choisies de titres et d’auteurs) ».

4 Nov. 2016 1

Un des stands de la Foire internationale du livre de Charjah.

M. Samuels soutenait que « cette injection massive de haine anti-juive de bas niveau qui envahit les foires parrainées par des gouvernements arabes constitue un cercle vicieux d’incitation à la violence contre les Juifs et les institutions juives, à quelques encablures du stand de l’Unesco ».

4 Nov. 2016 2

Le Grand Complot pour contrôler le monde : la 13e tribu qui dirige Israël et le monde, par Mansour Abdel Hakim.

La lettre s’alarmait de ce que « les gouvernements arabes élargissent le cercle – ils sont maintenant prisonniers de la haine qu’ils ont suscitée : ils ne cessent d’imposer des résolutions onusiennes qui visent à éradiquer le patrimoine juif de la Terre sainte ».

M. Samuels soulignait que « la boucle est bouclée quand ces gouvernement cajolent et même intimident les États membres afin qu’ils soutiennent ces résolutions scandaleuses ».

Le Centre félicitait la directrice générale pour son « engagement ferme contre la haine, et particulièrement contre l’antisémitisme ». Il poursuivait en ces termes : « Nous vous prions donc instamment de condamner les présentoirs dangereux qui font florès aux foires du livre arabes et de retirer l’Unesco de la présente foire de Charjah ».

« Une telle mesure aurait un grand impact sur les foires à venir, de Casablanca au Caire, de Doha à Abu Dhabi et de Muscat à Riyad… Il est temps de briser le cercle vicieux de la haine », concluait M. Samuels.

Ces considérations ont été partagées avec tous les États qui ont voté pour les « résolutions sur Jérusalem » ou qui se sont abstenus. Ces résolutions ont été adoptées en octobre dernier aux sessions du Conseil exécutif et du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, à Paris.

En pièce jointe : une sélection de livres glanés à la Foire internationale du livre de Charjah 2016.

SWC_liste_Charjah.pdf