• Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
    Inauguration, le 11 juin 2014, de l'exposition « Le Peuple, le Livre, la Terre »
  • L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
    L'hôtel de ville de Paris illuminé en mémoire des victimes du terrorisme à Jérusalem
  • Inauguration de l'exposition, Copenhague
    Inauguration de l'exposition, Copenhague
  • Shimon Samuels rencontre le pape François
    Shimon Samuels rencontre le pape François
  • Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal
    Inauguration Place Simon et Cyla Wiesenthal

Communiqués de presse 2020

« Au lendemain de la normalisation des relations entre les Émirats arabes unis et Israël – et l’apparente mise au placard des discussions sur l’annexion – cette conférence a pratiquement créé une annexion virtuelle. »

« Parmi les participants israéliens aux réunions du Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien (CEIRPP), nombreux sont ceux que l’on peut considérer comme ‘‘des lemmings inconsciemment suicidaires ou des exemples de haine de soi bons pour la recherche en psychiatrie’’. »

Paris, le 27 août 2020

Le Comité pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien (CEIRPP) a été créé en 1975 avec un ordre du jour qui comprenait « autodétermination, souveraineté, retour aux foyers des personnes déplacées, etc. » Ceci a été entériné par l’Assemblée générale des Nations unies par l’entremise de sa Division des droits des Palestiniens (Unispal), un organisme unique en son genre, financé par l’ONU et uniquement dédié à la cause palestinienne.

Paris, le 23 août 2020 

Dans une lettre adressée à Elie Rosen, président de la communauté juive de Graz, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, lui témoignait toute son horreur devant l’agression dont il a été victime devant la synagogue de cette ville autrichienne, heureusement sans mal.

Le Centre félicitait M. Rosen, qu’il estimait en grande partie responsable de la renaissance de la synagogue de Graz : tel le phénix, elle a ressuscité de ses cendres après l’incendie qui l’avait ravagée en 1938, au cours de la Nuit de cristal.

M. Samuels se disait préoccupé par « les attaques à répétition contre cette synagogue. Sa façade avait d’abord été souillée par des slogans d’activistes palestiniens, puis ses fenêtres fracassées, jusqu’à cette agression que vous venez de subir ».

La lettre se poursuivait en ces termes : « Nous avons pris bonne note de votre commentaire, ‘‘Tous ces actes de vandalisme ne sont pas le fait d’antisémites néonazis mais d’extrémistes de gauche’’. »

« Les dirigeants politiques à travers l’Autriche vous ont apporté leur soutien. Ils doivent aussi prendre des mesures pour empêcher la récidive de tels actes en identifiant rapidement leurs auteurs, en les inculpant et en les condamnant », soulignait M. Samuels.

« Le Centre Simon Wiesenthal vous exprime toute sa solidarité ainsi qu’à votre communauté », concluait le Centre.

« Argentins, réveillez-vous ! Les Juifs contrôlent le monde… Le virus, ce sont les Juifs… Mettez votre masque, ne pensez pas, ne vous plaignez pas ! »

Buenos Aires et Paris, le 23 août 2020 

Dans la ville argentine de Neuquén, en Patagonie, des affiches appellent la nation à se soulever contre les mesures sanitaires ordonnées par le gouvernement fédéral pour contrôler la pandémie.

Le message relève manifestement de la théorie du complot. Il affirme que le Covid-19 n’existe pas et que toutes les précautions prises pour l’éradiquer ont été fomentées par les Juifs dans le but de créer une dictature juive dans le monde et de vendre un vaccin contre une maladie imaginaire.

« Oradour brûle encore : en 1944, des Waffen SS avaient massacré 462 femmes et enfants, brûlés vifs dans l’église du village, crucifié un bébé de 7 mois et mis le feu à 180 hommes après les avoir mitraillés dans les jambes… »

Paris, le 23 août 2020 

Dans un message de condoléances et de solidarité adressé au maire d’Oradour-sur-Glane, Philippe Lacroix, le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, partageait sa douleur avec ses concitoyens d’aujourd’hui après la découverte d’inscriptions négationnistes et la profanation du village-mémorial et de son musée.

« L’‘‘Année d’hébreu à l’étranger’’, un programme de l’École d’études orientales et africaines de l’université de Londres, se déroulait chaque année à l’Université hébraïque de Jérusalem, jusqu’à ce que l’argument que son campus se situe ‘‘en territoire occupé’’ y mette fin… Il ne faut pas confondre haine et liberté d’expression ! »

Paris, le 17 août 2020 

Dans une lettre adressée au secrétaire d’État à l’Éducation du Royaume-Uni, Gavin Williamson, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, blâmait le conseil académique de l’École d’études orientales et africaines de l’université de Londres pour avoir interrompu son Programme annuel d’hébreu.