« Monsieur l’Ambassadeur d’Arabie saoudite à l’Unesco, le Président des Etats-Unis, Donald Trump, visite actuellement votre pays. C’est pour vous l’occasion de lui prouver votre désir d’encourager le dialogue et la tolérance entre vos deux cultures et civilisations… Au moment où Riyad partage avec Jérusalem les mêmes préoccupations existentielles, nous demandons instamment que ce cours qui incite à la haine soit immédiatement suspendu. »

« Si ce genre d’offense était commis contre l’islam sur un campus occidental, il engendrerait de vives protestations, dont notre Centre ne manquerait pas de se faire l’écho. Ce n’est certainement pas ce visage que l’Arabie saoudite souhaite montrer à Mr. Trump. »

Paris, le 21 mai 2017

Dans une lettre adressée à l’ambassadeur d’Arabie saoudite à l’Unesco, Ibrahim Youssef S. Albalawi, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, lui exposait que « le président des Etats-Unis, Donald Trump, visite actuellement votre pays. Une occasion inespérée de lui montrer votre désir d’encourager le dialogue et la tolérance entre les cultures et civilisations ».

La lettre se poursuivait en ces termes : « Nous faisons appel à vous en tant qu’ambassadeur à l’Unesco pour porter à votre attention une affaire discordante qui doit être résolue au plus vite : une des plus éminentes universités publiques saoudiennes, l’université Um al-Qura (département des études islamiques), dispense un cours sur le judaïsme (cours n° 241 sur la brochure) où il est indiqué que les Juifs se basent sur trois sources : ‘‘la Torah, le Talmud, les Protocoles de Sion’’ (page 61). »

« Les Protocoles des Sages de Sion, souvent désignés comme ‘‘un mandat pour génocide’’, est un pamphlet façonné par le régime tsariste russe pour détourner l’attention du peuple de la dictature et des difficultés économiques », expliquait M. Samuels.

Outre les Protocoles, le programme de ce cours est excessivement antisémite : il parle des ‘‘traits diaboliques’’ des Juifs, comme il est dit dans le Coran, etc.

Détails du cours :
https://uqu.edu.sa/amharkany/21660

Documents sources pour le cours :
https://drive.uqu.edu.sa/_/amharkany/files/241.pdf

Informations sur l’université :
https://en.wikipedia.org/wiki/Umm_al-Qura_University
http://www.arabnews.com/node/980851/saudi-arabia

Traduction de la capture d’écran ci-jointe :
Encadré en milieu de page - Chapitre Trois
Titre - Sources (des) Juifs
Section Un : La Torah et livres sur ce sujet
Section Deux : Le Talmud
Section Trois : Les Protocoles des Sages de Sion
screenshot.jpeg

Le cours se fonde sur l’ouvrage Etudes sur les religions juive et chrétienne, du Dr Saud bin Abdul Aziz Al-Khalaf, professeur d’aqidah (foi) au département d’aqidah de l’Université islamique de Médine.

Le Dr Saud bin Abdul Aziz Al-Khalaf collabore (sous sa direction) avec Ibn Sabeel Islamic Institute & Research Centre, institution implantée à Manchester (Royaume-Uni).

Sources :
http://www.ibnsabeel.com/biography/ (en anglais)
https://www.facebook.com/pg/ibnsabeelltd/about/?ref=page_internal

Voici une description détaillée des principaux sujets abordés dans le cours « Judaïsme 241 » (cf. la même image jointe) : les Protocoles des Sages de Sion, leur hostilité ancestrale envers la nation islamique, leurs caractéristiques et leur mauvaise conduite interprétées dans le Coran, leur distorsion de la religion, les sociétés juives (les francs-maçons, sic), la menace juive constante contre l’islam et les musulmans, les moyens d’y faire face, etc.

Lien pour télécharger le livre (PDF) en bas de page
Source :
https://uqu.edu.sa/amharkany/21660

« Monsieur l’Ambassadeur, au moment où Riyad partage avec Jérusalem les mêmes préoccupations existentielles, nous vous prions instamment de condamner publiquement cette offense et de vous assurer que des mesures seront prises pour mettre un terme à ce cours qui incite à la haine… Si ce genre d’offense était commis contre l’islam sur un campus occidental, il engendrerait de vives protestations, dont notre Centre ne manquerait pas de se faire l’écho. Ce n’est certainement pas ce visage que l’Arabie saoudite souhaite montrer à Mr. Trump », concluait M. Samuels.