« De nombreux universitaires et spécialistes de l’antisémitisme – notamment le musulman Ahmad Mansour, coauteur/consultant du film agréé par Arte, ainsi que le Centre Wiesenthal – ont apporté leur soutien enthousiaste à ce documentaire tant attendu. »

Paris, le 15 juin 2017 

Dans une lettre adressée au président du Parlement européen, Antonio Tajani, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, attirait son attention sur « l’importante controverse qui circule dans les médias au sujet du refus d’Arte de diffuser Élus et exclus – la haine des juifs en Europe, film sur l’antisémitisme contemporain commandité par cette même chaîne aux frais des contribuables allemands et français. Certains observateurs qualifient cette prise de position de ‘‘censure’’ basée sur la crainte de reconnaître que la violence islamiste contre les Juifs, ainsi que BDS (les boycotts) contre l’État juif et que l’antisionisme, font partie intégrante du fléau de l’antisémitisme ».

La lettre soulignait que « ce mois-ci, le 1er juin, le Parlement européen (PE) a adopté une résolution dont le premier jet avait été élaboré en 2005 par l’Observatoire européen des phénomènes racistes et xénophobes – organe qui a ensuite été rebaptisé Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne. Plus récemment, cette résolution allait être connue sous le nom de Définition de travail de l’antisémitisme de l’International Holocaust Remembrance Alliance (IHRA, Alliance internationale dédiée à la mémoire de l’Holocauste) ».

Lien vers le texte intégral de la « Définition de travail de l’antisémitisme » en anglais :
http://www.antisem.eu/projects/eumc-working-definition-of-antisemitism/
Lien vers le texte en français de la Ligue belge contre l’antisémitisme :
http://www.lbca.be/documents/textes/26-eumc

M. Samuels soutenait que « le Parlement européen s’est donc maintenant doté d’un indicateur pour évaluer l’argument apparemment tendancieux d’Arte. En outre, de nombreux universitaires et spécialistes de l’antisémitisme – notamment le musulman Ahmad Mansour, coauteur/consultant du film agréé par Arte, ainsi que le Centre Wiesenthal – ont apporté leur soutien enthousiaste à ce documentaire tant attendu.

Le Centre rappelait qu’« en 1989, on avait fait appel à nous pour organiser la projection du chef-d’œuvre de Claude Lanzman, Shoah, au Parlement européen. En 2008, feu votre prédécesseur, Bronislaw Geremek, avait présidé la séance de présentation de La vie et l’héritage de Simon Wiesenthal, film réalisé par notre propre Centre, dans cette même Chambre. Sur la base de ces deux précédents et en tant qu’organisation dont la division Moriah Films a déjà produit quatorze films et reçu deux Oscars, nous nous tournons vers vous – en accord avec le réalisateur, Joachim Shroeder – pour demander que Élus et exclus – la haine des juifs en Europe soit projeté en avant-première au Parlement européen afin de vérifier et de renforcer ainsi la propre Définition de l’antisémitisme du PE ».

Le Centre proposait « de fournir la version intégrale du film et d’assurer la présence du réalisateur et du coauteur pour répondre à tout commentaire ».

« Monsieur le Président, nous serions ravis de venir à Bruxelles pour organiser avec vous et avec votre personnel la logistique et la date de cette projection », concluait M. Samuels.