"Tout le Mérite de L'Interdiction Imposée par la Police contre la Marche du Collectif Cheikh Yassine à Drancy, pendant la Pâque Juive, revient à votre  Ministère."

Paris, le 8 avril 2010

Dans une lettre au Ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, le Directeur pour les Relations Internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels a félicité le Ministre et le Préfet de Police de Paris pour "avoir empêché une manifestation  antisémite flagrante, prévue pour samedi dernier, le 3 avril, au motif que le rassemblement présentait un  risque de violence 'susceptible d'entraîner des troubles graves à  l'ordre public.'"

Samuels a constaté que: "organisée par le collectif pro-palestinien Cheikh Yassine de la mosquée de Drancy, les manifestants devaient marcher vers l'Hôtel de Ville pour protester contre les représentants officiels de l'Islam en France, et contre 'l’ingérence du CRIF (le Conseil Représentatif des Institutions Juives de France) dans les affaires du culte musulman'". 

La lettre décrivait ce plan comme "une provocation à la fois, dans le temps et dans le lieu, du fait de marcher vers une synagogue durant le sabbat de la Pâque juive, à Drancy, le point de transit de 72.000 Juifs déportés à Auschwitz," ajoutant que "la police avait défini la manifestation 'dans un contexte  international sensible' et qu'elle 'apparaît de nature à  transposer sur le territoire français  les fortes tensions existant  entre différents mouvements politiques d'Israël et de Palestine' ". 

Le centre suggérait, cependant, que "le but principal des organisateurs était, plutôt, d’enflammer les divisions entre les communautés musulmane et juive de France.""Il y a sept ans, votre prédécesseur de l'époque, Ministre de l'Intérieur - aujourd'hui Président de la République - Nicolas Sarkozy, a envoyé une délégation de commissaires de la police française à notre Musée de la Tolérance à Los Angeles. Il est gratifiant de constater, que, sous votre Ministère,  cette coopération porte toujours ses fruits," concluait Samuels.