Les 193 Etats membres se prononceront sur l'adhésion à la fin du mois d'octobre.

Paris, le 6 octobre 2011

Le Directeur des relations internationales du Centre, Shimon Samuels, a félicité les 4 Etats membres qui ont votés contre et les 14 qui se sont abstenus. 

"Nous avons travaillé intensément sur cette question auprès de ces Etats (en particulier en Europe et en Amérique latine)au cours des derniers mois" a ajouté Shimon Samuels.

Veuillez trouvez, ci dessous, la lettre adressée aux pays du bloc européen : Biélorussie, Belgique, Danemark, France, Allemagne, Grèce, Italie, Lettonie, Monaco, Pologne, Roumanie, Fédération de Russie, Slovaquie, Espagne et Ouzbékistan ; et du bloc latino américain : Argentine, La Barbade, Chili, Salvador, Grenade, Haïti, Pérou, Sainte-Lucie.

Paris 

S. E. Monsieur le Ministre des affaires étrangères 

Monsieur le Ministre, 

Le Centre Simon Wiesenthal est une organisation internationale juive luttant pour les droits de l'homme. Comptant 440.000 adhérents, il est une ONG entretenant des relations consultatives avec les Nations Unies, l'UNESCO, l'Organisation des Etats Américains, le Conseil de l'Europe et le Parlement latino-américain. 

Nous vous écrivons au sujet de la demande de reconnaissance de la Palestine en tant que membre de l'UNESCO, qui sera soumise au vote du Conseil exécutif à Paris. 

Le troisième paragraphe de la Résolution affirme que "le statut de la Palestine fait l'objet de délibérations en cours à l'ONU à New York". 

L' initiative auprès de l'UNESCO redouble celle auprès du Siège de l'ONU et la vide de son sens, sapant le travail du Conseil de sécurité. Il s'agit d'une gifle à la déclaration du Quartet qui vise à relancer des relations israelo-palestiniennes bilatérales. son but est d'éviter les négociations afin de continuer le conflit. 

Cette initiative préjuge de l'issue des négociations à New York et permet aux Palestiniens d'ignorer les appels d'Israël aux négociations. Elle ne peut que provoquer une nouvelle vague de violence. 

Notre Centre vous demande de retarder la mise en oeuvre de cette initiative unilatérale et de permettre à la procédure de négociation de suivre son cours à New York. 

Une lettre de l'Observateur permanent de la Palestine auprès de l'UNESCO est jointe à la résolution. Elle évoque les sites du Patrimoine palestinien sur son territoire. Son entête comporte une carte sur laquelle la Palestine est superposée à l'État d'Israël. 

Le but de ce stratagème auprès de l'UNESCO est clair. Cet exercice de diplomatie terroriste vise à détourner le système des Nations Unies pour perpétuer le conflit. 

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de mes respectueuses salutations. 

Dr. Shimon Samuels et Sergio Widder 
Directeur des relations internationales et Directeur pour l'Amérique latine. 

Ci-joint, le projet de résolution palestinien et la lettre de l'Observateur permanent qui l'accompagne.