« Après 37 ans d’attente, justice différée dans cette affaire équivaut clairement à justice refusée… Madame la Ministre, nous exigeons une procédure d’appel et le maintien en détention d’Hassan Diab. »

Paris, le 12 janvier 2018

Dans une lettre adressée à la ministre française de la Justice, Nicole Belloubet, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, blâmait la Cour de Paris pour son jugement tombé aujourd’hui de libérer l’auteur présumé de l’attentat de la synagogue Copernic, sur décision des juges d’instruction. Ce jugement rejette ainsi les preuves et arguments présentés l’été dernier par les avocats des parties civiles au nom des victimes.

M. Samuels avait accompagné ce jour-là Aliza Shagrir, l’épouse du cinéaste israélien, jusqu’au coin de la rue Copernic. Elle avait poursuivi son chemin vers la synagogue et c’est là qu’elle avait rencontré sa mort.

Le lendemain matin, le Premier ministre Raymond Barre avait annoncé qu’« une bombe destinée à des Juifs avait tué quatre Français innocents »…

« La bombe avait tué un facteur portugais, un serveur de restaurant chinois, Aliza et ‘‘un Français innocent’’, blessant 41 fidèles à l’intérieur de la synagogue », rectifiait M. Samuels.

En 2010, ce dernier avait assisté aux audiences d’extradition du suspect à Ottawa, au Canada. Sur la base de preuves légales, Diab avait fini par être extradé en France en 2014.

La lettre soulignait « les espoirs et attentes de la justice française après 34 ans… La libération de Diab, le fait qu’il soit effectivement disculpé et qu’il doive vraisemblablement quitter la France représentent un coup dur pour les survivants et les familles des victimes… Maintenant, après 37 ans d’attente, la justice différée dans cette affaire équivaut clairement à une justice refusée ».

« Les répercussions de ce jugement risquent d’en faire une ode au terrorisme, glorifiant Hassan Diab en héros. Madame la Ministre, nous exigeons une procédure d’appel et le maintien en détention d’Hassan Diab », demandait instamment le Centre.