« Avant même que l’encre de la résolution sur le Moyen-Orient proposée par la directrice générale de l’Unesco ne soit sèche, résolution adoptée par consensus, le délégué palestinien annonce aux médias : ‘‘Les actions d’Israël sont une menace pour le patrimoine palestinien.’’ » 

Manama, Bahreïn, le 26 juin 2018 

Le Centre Simon Wiesenthal, en tant que seule Organisation non gouvernementale (ONG) juive accréditée auprès du Comité du patrimoine mondial de l’Unesco, exprimait son indignation « face au sabotage opéré aujourd’hui par la délégation palestinienne, sabotage qui ébranle la résolution conclue entre la Jordanie, les Palestiniens et Israël sur les sites patrimoniaux menacés de la région. Cette résolution sur le Moyen-Orient, proposée par la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, a été adoptée par consensus ».

L’observateur permanent du Centre, Shimon Samuels, s’est en effet dit choqué de découvrir une interview publiée dans le Gulf Daily News – The Voice of Bahrain intitulée : « Israel’s actions, ‘threat to Palestinian heritage’ » (« Les actions d’Israël, une menace pour le patrimoine palestinien »). « Ces actions d’Israël, tellement nuisibles, avaient pour but de modifier les caractéristiques propres à Jérusalem et à Hébron… La raison principale qui met ces sites en danger est l’occupation par Israël de la Palestine… », déclarait l’ambassadeur palestinien à l’Unesco.

26 June 2018

M. Samuels soulignait que, « avant même que l’encre ne soit sèche sur ce document si soigneusement élaboré par la directrice générale, les Palestiniens ont ainsi manifesté leur manque de bonne foi vis-à-vis de l’Unesco, de la Jordanie en tant que cosignataire et, tout particulièrement, vis-à-vis du pays hôte, le Bahreïn – royaume arabe désireux de résoudre les conflits et de renouer l’harmonie entre les différentes religions ».

« Cette interview apporte la preuve flagrante que la diplomatie palestinienne ne sait pas interpréter les sables mouvants des pays arabes modérés. En agissant de la sorte, elle ne fait qu’accroître la lassitude que l’Unesco éprouve envers la Palestine », concluait le Centre.

Lien vers l’article (en anglais) du Gulf Daily News :
http://www.gdnonline.com/Details/369115