Bruxelles, le 8 novembre 2018

Le Centre Simon Wiesenthal - Europe, en partenariat avec dix-huit autres organisations affiliées à l’EJA (European Jewish Association), a débattu au Parlement européen, deux jours durant, du statut de Jérusalem et de l’antisémitisme.

8 Nov. 2018

Les sessions, auxquelles assistaient des parlementaires européens, des hommes politiques, des personnalités religieuses de toutes confessions, des journalistes et des universitaires, avaient pour thème la création de « lignes rouges » pour les candidats et les partis qui se présentent aux élections 2019 du Parlement européen.

Le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, a exposé « L’usurpation d’identité de l’histoire juive en tant que forme d’antisémitisme », à l’aide d’un Power-Point explicitant l’antisémitisme sur les stands des salons du livre de six pays arabes ainsi qu’à la Foire du livre de Francfort...

8 Nov. 2018 2

« Nous avons rappelé qu’au cours d’une précédente présentation au Parlement européen, un député britannique qui y assistait – proche de David Cameron, Premier ministre de l’époque – avait transmis à ce dernier des observations révélées par le Centre Wiesenthal sur des textes islamistes traduits en anglais, français, espagnol et allemand. Ces textes étaient destinés à des lycées européens à haute densité d’élèves d’origine arabe. Quelques semaines plus tard, M. Cameron avait réagi en les prohibant », indiquait M. Samuels.

8 Nov. 2018 3

Par ailleurs, le Centre informait le Parlement de son programme sur le 80e anniversaire de la conférence d’Évian. Elle avait été organisée en 1938 pour venir en aide aux réfugiés juifs fuyant l’Allemagne nazie. Des trente-deux États membres de la Société des Nations présents, trente et un délégués y avaient expliqué pourquoi leur pays ne pouvait pas accepter de Juifs. Seule la République dominicaine avait proposé d’en accueillir quelque cent mille.

À Évian, la réponse du monde entier à l’appel du président américain Roosevelt pour résoudre ce problème fut un feu vert donné à Hitler pour exterminer six millions de Juifs dans l’Holocauste…

« Nous rappeler et étudier ces événements nous permet d’en tirer les leçons pour les défis contemporains face aux réfugiés d’aujourd’hui », concluait M. Samuels.