« A présent, il ne suffit pas que la ministre se dissocie de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) : elle doit aussi faire pression pour que la CNCDH retire ce prix, une bonne fois pour toutes. »

Paris, le 10 décembre 2018

Le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, a félicité la ministre française de la Justice, Nicole Belloubet, pour avoir refusé de décerner le prix de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH), à la suite de protestations de notre Centre et d’autres militants sincères des droits de l’homme.

« A présent, la ministre doit se montrer courageuse, non seulement en se dissociant de ce carnage, mais aussi en faisant pression pour que la CNCDH retire ce prix une bonne fois pour toutes », affirmait M. Samuels.

« Si ce prix est décerné, il légitimera la terreur et le boycott qui visent Israël et le peuple juif », concluait le Centre.