Paris, le 23 décembre 2020

Dans des lettres adressées à Martin Benda, conseiller juridique de l’équipementier sportif Puma, et à Bertrand Allain, conseiller général du groupe JCDecaux, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, répondait à leur courriers respectifs reçus de la semaine dernière : « Nous attirons votre attention sur le fait que le Collectif Palestine Vaincra poursuit sa campagne BDS (Boycott, désinvestissement et sanctions) contre Puma en tant que fournisseur de l’équipe israélienne de football, à travers les réseaux sociaux et la distribution de tracts dans les boîtes aux lettres. »

23 Dec. 2020 1

Sur Twitter, le Collectif Palestine Vaincra célèbre les actions terroristes du FPLP (Front populaire de libération de la Palestine), des FARL (Fractions armées révolutionnaires libanaises) et autres, y compris des assassinats, des attentats à la bombe et des détournements d’avions.

23 Dec. 2020 2

Dans de récents tweets, le Collectif glorifie des assassins tels que :

- Jacqueline Esber : impliquée dans l’assassinat en 1982 d’un diplomate israélien à Paris – bien que recherchée par Interpol, elle a trouvé refuge au Liban jusqu’à sa mort en 2016 ;

- Dalal Mughrabi : impliquée dans le « massacre de la route côtière » de 1978, qui a fait 38 morts dont 13 enfants, elle est qualifiée de terroriste par l’ONU ;

- Leïla Khaled : impliquée dans deux détournements d’avions (TWA en 1969, El Al en 1970), capturée, condamnée et emprisonnée, elle a été libérée en échange d’otages civils enlevés par d’autres membres du FPLP...

23 Dec. 2020 3

M. Samuels soulignait que « le Collectif Palestine Vaincra a piraté les panneaux d’affichage JCDecaux pour exposer une carte d’Israël couverte de sang et promouvoir leur campagne de boycott contre Puma et Israël. Nous avons de nouveau contacté JCDecaux pour les informer d’un nouveau piratage de leur infrastructure publicitaire. Ce matériel devrait soutenir l’action en justice de JCDecaux contre le Collectif ».

Le Centre réitérait sa proposition faite à Puma et à JCDecaux « d’adopter la définition de l’antisémitisme de l’IHRA : ce serait un message clair adressé au Collectif et à d’autres fomenteurs de haine pour qu’ils renoncent à attenter à la bonne réputation de vos entreprises respectives ».

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« Il n’y a pas de liberté sans justice. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)