« La banalisation de cet archétype de haine et de discrimination est accablante... Détruisez tous les stocks de ce sweatshirt à capuche hitlérien, enquêtez et coupez tout contact avec le fabricant délinquant. Et présentez vos excuses à la communauté juive, de peur que ce vêtement ne devienne un symbole de la haine néonazie et suprématiste blanche. »

Paris, le 27 décembre 2020 

Le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal, Shimon Samuels, exprimait son indignation à la plateforme de vente en ligne Vova – auprès de son siège social à Londres, de ses bureaux à Hong-Kong et de son service de presse à Paris – pour avoir proposé à la vente ce qu’elle appelle, en anglais, « Casual Adolf Hitler Funny Graphic Hoodies de New Fashion Men pour hommes ».

M. Samuels relevait que « Vova se targue de se donner pour mission ‘‘de fournir des produits de haute qualité des entreprises les plus dignes de confiance du monde entier’’. Or, Vova a trahi cette mission sur ces deux aspects : d’une part en décrivant Adolf Hitler comme ‘‘décontracté’’ ou ‘‘drôle’’ (casual et funny), et d’autre part en ne parvenant pas à vendre les produits d’‘‘entreprises les plus dignes de confiance’’. La banalisation de cet archétype de haine et de discrimination est accablante ! ».

https://www.vova.com.tw/en/New-Fashion-Men-S-Casual-Adolf-Hitler-Funny-Graphic-Printed-Hoodies-GSN1579319770416190446620605-g6524305-m7666964?currency=EUR&country_code=FR&session_id=0v54ev7lc48r4lfap5r21b53sh

27 Dec. 2020

La lettre soutenait que « Hitler est responsable de plus de cinquante millions de morts pendant la Seconde Guerre mondiale dont six millions de Juifs et un nombre inconnu de Tsiganes, homosexuels, Slaves et handicapés... Notre mentor, feu Simon Wiesenthal, avait calculé le nombre de victimes non militaires exterminées dans des charniers par les Einsatzgruppen ou dans les camps de concentration et les camps de la mort nazis : ‘‘six millions de Juifs et cinq millions de non-Juifs’’ ».

Le Centre appelait Vova « à détruire immédiatement tous les stocks de ce sweatshirt à capuche hitlérien, à enquêter et à couper tout contact avec le fabricant délinquant. Et présentez vos excuses à la communauté juive, de peur que ce vêtement ne devienne un symbole de la haine néonazie et suprématiste blanche. »

« Nous restons dans l’attente des mesures que vous ne manquerez pas de prendre », concluait Shimon Samuels.

* * *

Si vous êtes témoin ou victime d’antisémitisme ou de toute forme de discrimination dans les réseaux sociaux, veuillez nous contacter.

« Pour que le mal se propage, il suffit que les hommes bons ne fassent rien. » (Simon Wiesenthal, 1908-2005)