Communiqués de presse 2021

« Puissent les résultats du scrutin signifier que l’extrémisme dans l’arène politique est condamné, car entaché par l’utilisation de stéréotypes antisémites et de discours haineux. »

Paris et Rome, le 18 octobre 2021

Ces derniers mois ont vu une augmentation de la criminalité antisémite d’extrême droite et d’extrême gauche à travers toute l’Europe. L’extrême droite fait de la protestation bruyante du mouvement antivax et anti-passe sanitaire son cheval de bataille. Ce mouvement est d’autant plus virulent au cours les élections, notamment lors du scrutin municipal italien, qui s’est tenu en deux tours au cours de ces dernières semaines. Les extrémistes y ont fait monter les enchères, influençant et infiltrant autant que possible le camp conservateur.

Paris, le 14 octobre 2021

Mohsen Rezaee est l’un des suspects de l’attentat à la bombe perpétré en 1994 au centre juif Amia, à Buenos Aires. Il était le commandant en chef du Corps des gardiens de la révolution iranienne. Il occupe maintenant le poste de vice-président des Affaires économiques de l’Iran.

« Selon un rapport du très réputé Institut de recherche des médias du Moyen-Orient (MEMRI), Rezaee menace de détenir les dix mille Juifs restés en Iran en otage – il s’est approprié le langage d’Hitler », alertait Shimon Samuels, le directeur des Relations internationales du Centre Wiesenthal.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Jerusalem Post
le 11 octobre 2021
https://www.jpost.com/opinion/antisemitic-laureates-should-not-be-celebrated-681688

Agatha Christie, T.S. Eliot, Roald Dahl et Céline comptent parmi les lauréats antisémites les plus connus, alors pourquoi sont-ils encore célébrés ?

11 October 2021 1
Roald Dahl (photo Wikimedia Commons)

En ce 60e anniversaire de la mort de Louis Ferdinand Auguste Destouches (alias Céline), un débat sur une cache nouvellement retrouvée de ses manuscrits pose la question de leur contenu antisémite.

Éditorial de Shimon Samuels publié en anglais dans The Times of Israel
le10 octobre 2021
https://blogs.timesofisrael.com/comments-on-david-colliers-outstanding-report-on-antisemitism-in-ireland/

L’excellent rapport du journaliste David Collier, contenant 202 pages, sur l’antisémitisme contemporain en Irlande, est bouleversant... bien que l’histoire de la communauté juive irlandaise ait parfois brillé dans les ténèbres.

À la fin du XIXe siècle, alors que les Irlandais frappés d’une extrême pauvreté émigraient aux États-Unis, ils ont été remplacés par des réfugiés juifs démunis fuyant l’Empire russe tsariste. Les syndicats irlandais en ont éprouvé du ressentiment, et un boycott-pogrom est survenu à Limerick en 1904. Mais, finalement, les familles juives ont été bien accueillies par les catholiques irlandais. Pendant l’État libre d’Irlande, de nombreuses personnalités juives se sont identifiées à l’IRA et ont même rejoint ses rangs.

Bien que, pendant la Seconde Guerre mondiale, l’Irlande ait accepté principalement les Juifs convertis au catholicisme, elle a également recueilli un petit nombre d’enfants juifs fuyant l’Allemagne nazie lors de l’opération Kindertransport.

Article de Shimon Samuels publié en anglais dans The Times of Israel
le 24 septembre 2021
https://blogs.timesofisrael.com/french-train-car-of-dreams-holocaust-vandalism/

24 September 2021
Le Train des rêves « What Value Life », photo Greg Marshall libre de droit

« Le Centre Wiesenthal exige que le vandale soit traduit en justice, tandis que sa croix gammée à moitié ratée doit demeurer visible pour les visiteurs comme témoignage de la haine anti-juive. »

Né aux États-Unis, Greg Marshall a acheté en Bourgogne, à 3 heures au sud de Paris, une gare désaffectée. Il l’a équipée de quelques wagons ferroviaires pour servir d’hôtel, avec voitures-restaurants, tout en présentant l’histoire de chacun de ces wagons.