Communiqués de presse 2017

Le Centre Simon Wiesenthal a prié instamment la chancelière Angela Merkel « de suspendre cet accord inconcevable jusqu’à ce que l’Autorité palestinienne retire tous les noms de terroristes de tous les secteurs du sport palestinien, et que les actes terroristes soient officiellement condamnés par Ramallah ».

Paris, le 7 février 2017

Le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, faisait part du profond dégoût que lui inspire « le fait que l’Allemagne d’aujourd’hui puisse être associée, à travers le sport, à une flagrante sanctification de tueurs de Juifs, qui rappelle tristement les jeux Olympiques nazis de 1936 et les atrocités de Munich perpétrés en 1972 ».

Le représentant allemand de la « Palestine », Peter Beerwerth, a annoncé « être fier » d’avoir financé l’agence palestinienne du sport qui a baptisé tous les stades, tournois et clubs en l’honneur de terroristes responsables du meurtre de Juifs. On compte parmi ces terroristes l’organisateur du massacre perpétré aux jeux Olympiques de Munich, en 1972, qui a coûté la vie à l’équipe israélienne. C’est aussi le meurtrier de deux diplomates américains.

Cette accusation de meurtre rituel aurait pu être tirée des délires de Hitler ou de la charte génocidaire du Hamas. »

Paris, le 6 février 2017

S’exprimant au nom des adhérents allemands et autrichiens du Centre, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, s’indignait de « la promotion par Amazon.de de l’ouvrage Die Rothschilds: Eine Familie beherrscht die Welt (Les Rothschild : une famille qui contrôle le monde) : https://www.amazon.de/Die-Rothschilds-Familie-beherrscht-Welt-ebook/dp/B01A0051T4/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1484918868&sr=8-1&keywords=rothschild. »

« Cette édition est dédiée à la mémoire de toutes les victimes du terrorisme – de Paris à Jérusalem, de Nice à Berlin et d’ailleurs –, et à tous ceux qui agissent pour la liberté d’expression, la tolérance religieuse, la défense des droits fondamentaux et la lutte contre l’incitation à la haine et à la violence. »

Paris, le 1er février 2017

Le regretté Simon Wiesenthal a établi un calendrier de la cruauté de l’Homme envers l’Homme, intitulé « Chaque jour est un jour de commémoration ». Pour la douzième année consécutive, le Centre Simon Wiesenthal-Europe présente le pendant de ce calendrier, basé sur l’espoir.

Le directeur des Relations internationales du Centre, Shimon Samuels, expliquait que « Chaque jour est un jour de célébration » met l’accent sur la relation de l’Homme avec son Créateur en répertoriant les fêtes religieuses de l’arc-en-ciel des croyances des communautés résidant en Europe et dans le monde.

Veuillez télécharger : relical_2017_fra.pdf

 

« L’ONU doit empêcher que la Fédération d’Israël de football soit expulsée de la Fifa, par suite de la requête qui sera formulée par les Palestiniens le 9 janvier prochain. »

Paris, le 6 janvier 2017

S’adressant à Antonio Guterres, le nouveau Secrétaire général de l’ONU – en raison de la vacance actuelle du poste de Conseiller spécial des Nations unies pour le sport au service du développement et de la paix (UNOSDP) –, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, attirait son attention sur le rôle de l’UNOSDP tel que défini dans son énoncé de mission : « Sensibiliser sur l’utilité de l’activité physique dans le sport et le jeu en tant qu’instruments puissants pour l’avancée et le développement de la paix… » La lettre précisait que, « le 13 décembre 2016, l’UNOSDP avait conclu un partenariat avec la Fédération internationale de football association (Fifa) ».