Communiqués de presse 2017

« Nous ne pouvons qu’espérer que cet acte est le fait d’un loup solitaire antisémite ou d’un employé fraîchement converti au djihad. »

« Laisser ce problème sans réponse sera interprété comme un appui de l’AFP à la politique déclarée de l’Iran d’éradiquer l’Etat juif et un encouragement pour ses adeptes. »

Paris, le 7 juin 2017

Dans une lettre adressée au président-directeur général de l’AFP, Emmanuel Hoog, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, lui faisait part de l’effroi que suscitait la carte du Moyen-Orient diffusée sur les pages Twitter et Facebook de l’AFP, où Israël ne figurait pas. 

M. Samuels lui signalait que « nos adhérents sont horrifiés de découvrir la carte du Moyen-Orient figurant sur les pages Twitter et Facebook de l’AFP (ci-dessous) ».

« Vingt-quatre rescapées de la Shoah ont préparé, chacune avec un éminent chef cuisinier, leur recette familiale préférée, donnant un aperçu d’une gastronomie juive qui a bien failli disparaître… C’est un patrimoine intergénérationnel sauvé du gouffre de la Shoah. »

Paris, le 29 mai 2017

Le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, a félicité Tami Shachnaey, de l’association Shorashim (« Racines ») – l’ONG israélienne qui apporte son soutien aux rescapés de la Shoah et aux immigrants éthiopiens –, pour le triomphe qu’elle a obtenu hier à Yantai (Chine) au concours Gourmand International Cookbook.

Lien vers le film de la cérémonie de remise des prix :
https://www.facebook.com/ShorashimGroup/videos/1429910457044412/

Grandma Cooks Gourmet (« La cuisine des grands-mères chefs »), publié par Shorashim, a remporté le titre de « Meilleur livre de cuisine au monde », plaçant Israël au troisième rang des neuf pays présélectionnés. L’ouvrage a en outre reçu un prix dans la catégorie « à but non lucratif ».

1

Page 2 : « Merci à tous les bénévoles qui ont conduit les participants dans les restaurants et les marchés. Merci à la famille Samuels, affiliée à Verbe et Lumière – Vigilance, au Centre Simon Wiesenthal et à l’Unesco, qui a accompagné ce projet en contribuant généreusement à sa publication. »

Lettre de Shimon Samuels parue en anglais dans The Times of Israel
le 24 mai 2017
http://blogs.timesofisrael.com/an-open-letter-to-prime-minister-teresa-may/#.WSVakIKjEds.gmail

 Madame la Première Ministre,

Le Centre Simon Wiesenthal vous félicite pour votre position inébranlable face à la folie meurtrière du terrorisme anti-occidental, et particulièrement devant l’atroce attentat de la Manchester Arena.

En ces temps si préoccupants, voudrez-vous bien partager ces quelques réflexions ?

Maintenant que l’organisation Etat islamique a revendiqué l’attentat perpétré par Salman Abedi, des notices nécrologiques encensant cet assassin djihadiste, peut-être natif du Royaume-Uni, risquent de voir le jour.

« Monsieur l’Ambassadeur d’Arabie saoudite à l’Unesco, le Président des Etats-Unis, Donald Trump, visite actuellement votre pays. C’est pour vous l’occasion de lui prouver votre désir d’encourager le dialogue et la tolérance entre vos deux cultures et civilisations… Au moment où Riyad partage avec Jérusalem les mêmes préoccupations existentielles, nous demandons instamment que ce cours qui incite à la haine soit immédiatement suspendu. »

« Si ce genre d’offense était commis contre l’islam sur un campus occidental, il engendrerait de vives protestations, dont notre Centre ne manquerait pas de se faire l’écho. Ce n’est certainement pas ce visage que l’Arabie saoudite souhaite montrer à Mr. Trump. »

Paris, le 21 mai 2017

Dans une lettre adressée à l’ambassadeur d’Arabie saoudite à l’Unesco, Ibrahim Youssef S. Albalawi, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, lui exposait que « le président des Etats-Unis, Donald Trump, visite actuellement votre pays. Une occasion inespérée de lui montrer votre désir d’encourager le dialogue et la tolérance entre les cultures et civilisations ».

Dernières nouvelles : la carte a été enlevée de l’usine d’embouteillage Coca-Cola à Gaza suite à notre remontrance (lire la suite)

« Une ONG d’enseignants palestiniens parrainée par l’Unesco a visité l’usine d’embouteillage Coca-Cola de Gaza pour offrir à sa direction une carte fabriquée avec des capsules en plastique. Ces capsules faisaient partie d’un projet social de la société, au slogan : ‘‘Embellissez votre environnement avec vos déchets…’’

Mais il ne s’agissait pas d’un exercice environnemental innocent : cette carte fait figurer la ‘‘Palestine’’ et occulte toute mention de l’État d’Israël, dont les lettres sont recouvertes par le logo de la boisson. »

« Toutes les prétendues ‘‘rumeurs’’ énumérées sur le site de Coca-Cola qui sont déclarées comme ‘‘offensantes pour les musulmans’’ ont fait l’objet d’une enquête immédiate de Coca-Cola, suivie d’une condamnation et d’excuses… Nous considérons cette affaire comme une véritable offense envers Israël et le peuple juif. »

Paris, le 14 mai 2017

Dans une lettre adressée au président et PDG de Coca-Cola, James Quincy, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, attirait son attention sur « un manquement inquiétant à la bonne réputation de votre corporation ».