Communiqués de Presse 2018

« Le Centre Wiesenthal a exigé que Santiago Cúneo soit renvoyé sans délai. Tout média qui garderait ce semeur de haine serait tenu pour coresponsable de son incitation à la haine et des conséquences qui s’ensuivraient. »

Buenos Aires et Paris, le 22 mai 2018

« Tout au long de la semaine dernière, la chaîne d’information argentine Crónica a donné l’antenne, en première partie de soirée, à Santiago Cúneo – un pseudo-journaliste qui a consacré son programme à la diffamation de la communauté juive et de ses dirigeants (DAIA), de l’État d’Israël, des femmes et du gouvernement actuel », s’indignaient Shimon Samuels et Ariel Gelblung, respectivement directeur des Relations internationales du Centre et son représentant en Amérique latine.

Au nombre des commentaires de M. Cúneo :

- « Nous nous employons à former une gigantesque majorité pour en finir avec ces misérables rats, ce gouvernement pro-américain et pro-israélien. »

- « Mon plus grand mépris est pour vous (président de l’Argentine) Mauricio Macri, et un mépris absolu pour la bande de délinquants qui vous entoure, y compris les dirigeants (juifs) de DAIA. »

« Si les Palestiniens récusent l’existence d’un mont du Temple juif à Jérusalem, pourquoi chercheraient-ils à réunir les preuves de la validité d’un tel site ? »

Paris, le 16 mai 2018

Dans une lettre adressée à la directrice générale de l’Unesco, Audrey Azoulay, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, attirait son attention sur « un projet inquiétant qui ébranlerait son engagement de dépolitiser l’agence onusienne ».

M. Samuels avait « appris par des sources du Groupe arabe de l’Unesco que la délégation palestinienne se préparerait à revendiquer les grottes de Qumran et les manuscrits de la mer Morte au cours de la 21e session du ‘‘Comité intergouvernemental pour la promotion du retour de biens culturels à leur pays d’origine ou de leur restitution en cas d’appropriation illégale’’ (ICPRCP), session qui doit se tenir au siège de l’Unesco, à Paris, les 30 et 31 mai prochain.

Tel-Aviv, le 15 mai 2018

Invité à participer à la conférence d’Herzliya – surnommée « le Davos israélien », le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, a appris de sources du renseignement israélien que, par représailles contre l’annulation par les États-Unis de l’accord nucléaire avec l’Iran, ce dernier fomenterait une attaque terroriste contre une organisation juive en France.

15 May 2018 1
Shimon Samuels (à droite) avec Avi Gabbay, chef du Parti travailliste israélien.

M. Samuels rappelait que « les attentats commandités par l’Iran en 1992 et 1994 en Argentine – respectivement contre l’ambassade d’Israël et le centre juif Amia de Buenos Aires, qui avaient fait au total 104 morts et quelque 400 blessés – avaient été perçus comme un message personnel adressé au président argentin Carlos Menem, d’origine syrienne... »

Lettre ouverte de Shimon Samuels et Ariel Gelblung publiée en anglais dans le Times of Israel
le 8 mai 2018
http://blogs.timesofisrael.com/open-letter-to-chilean-president-on-this-weeks-visit-of-holocaust-denying-anti-semite-mahmoud-abbas-to-santiago/

Paris et Buenos Aires, le 7 mai 2018

S.E. Miguel Juan Sebastián Piñera Echenique
Président du Chili
Santiago

Monsieur le Président,

Nous avons appris que vous recevrez cette semaine le président palestinien Mahmoud Abbas, négationniste et antisémite.

Nous comprenons que le Chili abrite le plus grand nombre de citoyens d’origine palestinienne en dehors des Territoires palestiniens.

Nous avons la conviction que la visite de M. Abbas ne peut que favoriser ceux qui souhaitent transplanter le conflit du Moyen-Orient en Amérique latine, avec des conséquences désastreuses pour la petite communauté juive du Chili.

Lettre ouverte de Shimon Samuels publiée en anglais dans le Jerusalem Post
le 6 mai 2018
https://www.jpost.com/Opinion/An-open-letter-to-Jeremy-Corbyn-553588

« Vous, chef du Parti travailliste britannique, par votre silence vous avez cautionné une nouvelle forme de haine : l’agression sexuelle antisémite. »

5 May 2018
Jeremy Corbyn, chef du parti britannique de l’opposition, 
le Parti travailliste (photo Peter Nicholls/Reuters).

Monsieur Corbyn,

En tant que membre du Parti travailliste, mon oncle, Simon Bromberg, s’était joint en 1936 à la lutte contre l’Union britannique des fascistes – les Chemises noires d’Oswald Mosley –, lutte qui avait pris le nom de « bataille de Cable Street » et qui se déroulait dans le quartier est de Londres, à la forte concentration de Juifs.

Quant à moi, je suis né à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, et j’ai été élevé avec la conscience aiguë qu’une bande d’eau de 40 km avait sauvé ma famille de la Shoah, perpétrée de l’autre côté de la Manche.