Communiqués de presse 2016

**DERNIÈRE MINUTE** Suite à un échange de courriers entre Shimon Samuels, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, et David Zeffert et son éditeur, M. Samuels et le Centre retirent la description de son livre, To the Anciant Land (« À l’ancienne terre »), qui paraît dans le 14e rapport sur le Salon du livre de Francfort. Plusieurs témoignages d’amis du Centre sur la personne, le contexte et la bonne foi de M. Zeffertt sont suffisants pour étayer la plainte de ce dernier. Il est clairement un Juif et un sioniste fier et dévoué. Toute référence à son livre a été retirée de notre site et des excuses ont été présentées à M. Zeffertt.

 

« Le prix du Pire Délinquant 2016 revient à l’Iran. Le deuxième finaliste est l’Égypte. »

Francfort, le 23 octobre 2016

Pour la 14e année consécutive, le Centre Simon Wiesenthal demeure la seule organisation non gouvernementale à surveiller les incitations à la haine et à la violence antisémite sur les stands du Salon du livre de Francfort (SLF). Il s’agit de la plus grande foire au monde dans le domaine des livres, avec plus de sept mille exposants venus de quelque cent pays.

Poursuivant leur collaboration avec le Centre Wiesenthal, les responsables du SLF ont ratissé les stands à la veille de l’ouverture, le 18 octobre. Ils ont confisqué plusieurs titres clairement antisémites sur des stands identifiés comme contrevenant à l’engagement contractuel des exposants à ne pas inciter à la haine et à la violence.

« Le faux document forgé par la Russie tsariste d’un complot juif visant à dominer le monde, Les Protocoles des Sages de Sion, a refait surface en 2015 à la foire internationale du livre de Charjah (Emirats arabes unis). »

Francfort, le 19 octobre 2016

Dans une lettre adressée à la directrice générale de l’Unesco, Irina Bokova, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, lui exprimait sa surprise devant « l’acceptation par l’Unesco d’être l’invitée d’honneur de la foire internationale du livre de Charjah (Emirats arabes unis), qui doit débuter ce 2 novembre ».

Cf. : http://gulfnews.com/news/uae/culture/unesco-to-be-guest-of-honour-at-sharjah-book-fair-1.1908952

M. Samuels, qui assiste actuellement à la Foire du livre de Francfort, expliquait que « le Centre Simon Wiesenthal surveille chaque année les discours de haine propagés sur les stands de six foires du livre arabes ainsi qu’à Francfort, où il collabore avec les responsables de cette manifestation. Charjah et ses voisins émiratis sont au nombre de ces foires ».

UNESCO STS

Shimon Samuels sur le stand de Charjah.

« Les Palestiniens exigent qu’Israël soit expulsé de la prochaine session du Comité exécutif de la Fifa. »

« Le Centre Wiesenthal demande instamment que les Palestiniens soient expulsés de la Fifa au motif qu’ils violent ses statuts pour avoir nommé 21 clubs de football, tournois et stades en l’honneur de terroristes… »

« La Fifa ne doit plus être associée à cet abus constant du football au service du terrorisme. »

Paris, le 10 octobre 2016

Dans une lettre adressée au président de la Fifa (Fédération internationale de football association), Gianni Infantino, le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, attirait son attention sur le fait que « le président de la Fédération de Palestine de football (Palestinian Football Association, PFA), Jibril Rajoub, exigeait l’expulsion de la Fédération d’Israël de football (Israel Football Association, IFA) si cette dernière ne disqualifiait pas six clubs israéliens basés au-delà des lignes de cessez-le-feu entre Israël et la Jordanie, communément appelées la Ligne verte de 1967 ».

M. Samuels remerciait M. Infantino pour sa réponse au souci permanent que représente pour le Centre la politisation faite de la Fifa par l’agitateur Jibril Rajoub. En effet, dans une lettre datée du 3 août dernier, l’organisation nous rassurait en ces termes : « La Fifa attend de ses confédérations et de ses associations membres qu’elles se conforment au principe de neutralité en matière de politique et de religion et qu’elles évitent toute forme d’interférence politique. Soyez assurés que la Fifa défend ces principes et, conformément à ses statuts, nous continuerons de promouvoir des relations amicales entre nos associations membres (cf. l’article 5 des statuts de la Fifa) et de prendre une position claire contre toute discrimination (cf. article 4). »

Genève, le 27 septembre 2016

Le Centre Wiesenthal, représenté par son directeur des Relations internationales, Shimon Samuels, a été invité à participer au Séminaire de NGO Monitor qui marque « 15 ans depuis Durban : restaurer l’universalité des droits de l’homme ». La réunion s’est déroulée au siège du Conseil des droits de l’homme des Nations unies, à Genève, en mémoire de David Littman, l’infatigable champion des droits des Juifs.

Durban1

Shimon Samuels avec l’ambassadrice Raz Shechter

On comptait au nombre des intervenants Aviva Raz Shechter, représentante permanente d’Israël auprès des Nations unies a Geneve, Gerald Steinberg, président des ONG, David Harris, PDG du Comité juif américain, Hillel Neuer, directeur de UN Watch, Alan Dershowitz, de la Faculté de droit de Harvard, Michael Danby, membre du Parlement australien, et Roy Brown, représentant honoraire à l’ONU de l’Union internationale humaniste et éthique.

L’adjointe à la maire de Paris « salue les représentants du Centre Simon Wiesenthal et les assure qu’ils ont tout le soutien de Paris dans leur travail infiniment précieux ».

Paris, le 22 septembre 2016

À 11 heures le 20 septembre – en cet onzième anniversaire de la mort de Simon Wiesenthal –, la Ville de Paris a inauguré la place Simon-et-Cyla-Wiesenthal en présence de leur fille, Paulinka Wiesenthal-Kreisberg, et de sa famille. Quelque cent vingt rescapés, anciens résistants, dignitaires de la municipalité, diplomates, responsables religieux et communautaires et membres du Centre Simon Wiesenthal-Europe ont assisté à cette cérémonie.

Place Wiesenthal

De gauche à droite : Richard Odier, président du CSW, André Rakoto, de l’Office national des victimes de guerre, Shimon Samuels, Rémi Féraud, maire du 10e arrondissement, Catherine Vieu-Charier, adjointe à la maire de Paris, Mme et M. Wiesenthal-Kreisberg, Graciela Samuels, Ido Bromberg, attaché à l’ambassade d’Israël, Ilan Shulman, porte-drapeau de la Résistance.

La place Simon-et-Cyla-Wiesenthal est située dans le dixième arrondissement de Paris. Son maire, M. Rémi Féraud, s’est adressé aux personnes rassemblées pour l’occasion, suivi de Mme Catherine Vieu-Charier, adjointe à la maire de Paris, et de M. Shimon Samuels, directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal.