Communiqués de Presse 2018

« Ouverte avec Hatikva et clôturée avec L’an prochain à Jérusalem. »

« En raison de l’incapacité des forces de l’ordre et du système judiciaire de prendre des mesures contre les auteurs haineux de crimes antisémites, nous maintiendrons notre avertissement aux voyageurs qui se rendent à Malmö. »

Malmö, Suède, le 15 novembre 2018

En 2010, le Centre Simon Wiesenthal avait institué un « avertissement aux voyageurs » qui se rendraient à Malmö, compte tenu des agressions antisémites répétées contre des cibles juives, la plupart perpétrées par de jeunes islamistes.

« Cet avertissement a été maintenu en raison des interventions laxistes des forces de police de la ville », indiquait Rabbi Abraham Cooper, vice-doyen du Centre, dont le siège se trouve à Los Angeles.

Lors d’un entretien avec Moshe David HaCohen, rabbin de la ville, celui-ci a souligné qu’une collaboration entre juifs et musulmans s’y développait, mais aussi un nombre croissant de crimes liés à la drogue.

Au cours d’une réunion indépendante avec Roma Information and Knowledge Centre (RIKC, centre d’information et de connaissance de la communauté rom), son président, Mujo Halilovic, a observé que, « depuis notre dernier contact avec le Centre Wiesenthal, la situation s’est empirée, car la police concentre son attention sur les mendiants roms d’Europe de l’Est, considérés comme des parias ».

15 Nov 2018 1
La délégation du Centre Wiesenthal accompagnée des représentants de l’association
Amitié Suède-Israël et des dirigeants et travailleurs sociaux de RIKC.

« La République dominicaine et Sosúa furent de rares lumières dans les ténèbres…
« C’est le contrepoids du comportement honteux de Cuba qui rejeta les visas d’entrée émis pour les Juifs par ses propres consuls…
« Ce sont des leçons à tirer pour les politiques d’immigration d’aujourd’hui... »

Genève et Évian-les-Bains, le 9 novembre 2018

En 1938, Franklin Delano Roosevelt, président des États-Unis, lança un appel pour organiser une conférence sur le sort des réfugiés juifs fuyant l’Allemagne nazie. Elle devait se tenir à la Société des Nations, à Genève, la ville de la diplomatie.

La Suisse refusa d’accueillir la réunion en raison de sa politique de neutralité. On la déplaça donc de l’autre côté du lac, dans la station thermale française d’Évian-les-Bains.

Le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, soutient qu’« Évian fut le feu vert donné à Hitler pour commettre un génocide ».

L’inauguration d’une plaque « Kristallnacht », vendredi à Évian, jour anniversaire de ce pogrom, présente la conférence de 1938 comme « une leçon pour le monde entier ».

Paris, le 9 novembre 2018

Le Centre Wiesenthal, par l’intermédiaire de son partenaire, le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA), a exprimé « sa vive inquiétude quand le président Macron a eu l’intention d’inclure, parmi les maréchaux de France de la Première Guerre mondiale célébrés ce 11 novembre, Philippe Pétain. Car cet antisémite avéré collabora avec les nazis et fut responsable de la déportation des Juifs sous le régime de Vichy ».

Le directeur des Relations internationales du Centre, Shimon Samuels, rappelait qu’« en 1994, le président François Mitterrand avait exprimé son intention de déposer une gerbe, avec les dirigeants américain et britannique, dans le cimetière allemand de La Cambe, en Normandie, à l’occasion du 50e anniversaire du Jour J. Le Centre Wiesenthal avait exposé le fait qu’au nombre des soldats enterrés là reposaient les SS responsables du terrible massacre d’Oradour-sur-Glane : 642 hommes, femmes et enfants y avaient été brûlés vifs en représailles contre la Résistance. M. Mitterrand avait alors annulé la cérémonie.

Bruxelles, le 8 novembre 2018

Le Centre Simon Wiesenthal - Europe, en partenariat avec dix-huit autres organisations affiliées à l’EJA (European Jewish Association), a débattu au Parlement européen, deux jours durant, du statut de Jérusalem et de l’antisémitisme.

8 Nov. 2018

Bakou, Azerbaïdjan, le 1er novembre 2018

Le directeur des Relations internationales du Centre Simon Wiesenthal, Shimon Samuels, et la conseillère auprès de la directrice générale de l’Unesco, Graciela Vaserman-Samuels, étaient invités par S.E. Rahman Mustafayev, ambassadeur d’Azerbaïdjan en France, à participer, avec une délégation française, au 6e Forum international de Bakou, intitulé « Former un nouveau monde et un nouvel être humain : créativité et développement humain ».

« Le travail interconfessionnel du Centre Wiesenthal est connu partout en Azerbaïdjan, grâce aux activités novatrices de mon collègue, Rabbi Abraham Cooper, directeur de l’Action sociale mondiale du Centre », indiquait M. Samuels.

« Ainsi, poursuivait-il, en discutant au cours du Forum avec le ministre azéri de la Culture, le chef de la communauté juive caucasienne locale, le directeur adjoint de l’Unesco, l’expert en matière de patrimoine culturel du Conseil de l’Europe et l’ambassadeur d’Azerbaïdjan à l’Unesco, l’idée a germé de proposer le village de Qırmızı Qəsəbə au statut de Patrimoine mondial de l’Unesco. La particularité de ce village, situé à quelque 160 kilomètres de Bakou, est qu’il abrite une population presque exclusivement juive. »